Concordia en concert

L’harmonie Concordia de Lampertsloch vient de donner son concert de printemps dans la salle des fêtes en présence de nombreux et fidèles mélomanes ainsi que du conseiller général et président de l’Unioh amicale des sociétés de musique de l’arrondissement de Wissembourg Guy-Dominique Kennel et du maire Alfred Sturm. Le temps d’une soirée, l’harmonie Concordia du président et directeur Thierry Fuchs a entraîné le public dans un agréable voyage musical judicieusement commenté et présenté par Freddy Thalmann.

D’entrée, la quarantaine de musiciennes et musiciens ont donné le ton de la soirée avec " Modem dream" avant d’exécuter "Lach d’r e Scholle", un gentil clin d’oeil à cette émission et ses joyeux lurons, conteurs de blagues qui ont fait connaître de nombreuses localités d’Alsace et ses traditions. Avec " cosmographie", c’est une promenade vers une lointaine planète qui a permis aux différents pupitres de donner toute la mesure de leur savoir-faire avec une belle prestation d’Alfred Meyer au bugle.

La première partie s’est achevée par un passage en Louisiane avec " Tara thème " du film "Autant en emporte le vent" et une incursion à New York avec " I will folow him", un passage du film "Sister act" où les saxo alto ont fait merveille.

En intermède, la chorale " Les Choeurs Joyeux " de Riedseltz, sous la direction de Bertrand Lindemann, a charmé le public avec ses deux couples d’accordéonistes et leur tour de chant comportant des interprétations aussi diversifiées qu’attrayantes tels " Le temps des cerises", "Céline", "Cumbaya", "Glocken der Heimat". Pour terminer leur prestation, et en toute première à Lampertsloch, le duo Elvire et Bertrand a interprété avec maestria " Viva per lei", remportant tous les suffrages du public.

La seconde partie du concert de l’harmonie Concordia mena au Brésil avec ses rythmes endiablés de "Dim that night", pour revenir aux Etats-Unis rendre hommage à Franck Sinatra avec un nostalgique "New York, New York" à Michael Jackson avec " Heal the world" et terminer en beauté avec" Sweet Caroline ". Avant le bouquet final, Raphaèl, Angélique et Muriel ont fait une démonstration remarquable et remarquée en solo et duo de percussion, un matériel acquis il y a peu de temps grâce à plusieurs généreux sponsors.

Ce concert a été un agréable moment musical offert par l’harmonie Concordia, un ensemble rajeuni, bien structuré, avec de belles potentialités qui vient de prendre son rythme de croisière grâce à un travail rigoureux, à la maîtrise et l’équilibre des registres et de l’orchestration. Au cours de la soirée, les premiers exemplaires de leur CD, enregistré il y a quelques semaines, ont pu être présenté au public.

DNA Dimanche 16mai 1999

Index articles de Presse